Fermer

2011, à l'ombre des Forêts

Nous aurions pu le rêver, mais c’est bien une réalité: 2011 a été décrétée année des forêts par les Nations Unies. C’est une opportunité exceptionnelle de mieux prendre conscience de l’importance vitale des forêts et ses multiples interdépendances avec la fertilité des sols, le cycle de l’eau, la biodiversité ou le climat, en un mot,  l’Homme. Au delà même des multiples services environnementaux que nous rendent les forêts, celles-ci sont dans bien des cultures des lieux sacrés. Chez les peuples qui y habitent en particulier, on vénère les grands arbres, certaines plantes ou cours d’eau. Ce qui peut nous apparaître comme de l’obscurantisme n’est en fait peut-être rien d’autre qu’une profonde sagesse qui relie l’Homme et sa survie à son écosystème. C’est d’ailleurs la source de la définition du Développement Durable. Prendre ce que la Nature peut nous donner, pas plus, sans risque d’hypothéquer sur la capacité des générations futures à pouvoir faire face à leurs propres enjeux de développement. La forêt est ainsi source de vie et porteuse d’un message. A nous de le recevoir, à l’ombre des forêts..

Le message des forêts et de ceux qui l’habitent

Dans la forêt on se sent apaisé, presque intimidé par la grandeur des arbres, qui nous rappellent que la Nature nous dépasse, nous englobe, et que nous ne sommes qu’une toute petite partie d’elle-même. C’est peut-être cela le message des forêts et de ceux qui l’habitent en 2011, un message d’humilité, de pureté et d’abandon. C’est ce qu’on a pu ressentir lors de la soirée “A l’écoute des peuples Amérindiens” organisée parAlter Eco fin 2010 et des partenaires comme la Fondation Lemarchand, Clarins et Kibio ou le Crédit Coopératif. Les chefsQuechuasYawanawa et Kuntanawa nous ont délivré un appel a la préservation de la forêt, condition de préservation de leurs communautés, de leurs modes de vie, de leur survie et même de notre avenir à tous, ont-ils souligné.

Cet appel était pacifique, plein d’amour et de compassion. Un appel à la prise de conscience de chacun, sans jugement ni dogmatisme. Pur Projet développe des projets de reforestation et de conservation forestière avec ces communautés Kechuas et Yawanawa au Brésil et au Pérou. Au delà des résultats concrets de ces projets, c’est cet esprit que nous voulons continuer à cultiver avec ces communautés et partager avec tous en 2011.

 

1 commentaire

  1. Bonjour,

    j’aimerais participer activement (quelque part dans le monde) à la plantation d’arbres. Pour l’instant, je n’ai trouvé que des adresses d’organisations qui cherchent des soutiens financiers, mais pas d’endroit, où partir comme volontaire pour planter des arbres. Pouvez-vous me renseigner si chez vous c’est différent?
    Pourquoi cette idée? J’aime les arbres et l’année passée je leur ai fait la promesse que j’allais m’engager dans leur protection d’ici l’été2012 – le moment approche et je tiens à tenir ma promesse.

    Merci d’avance pour votre réponse et meilleures pensées, ainsi que félicitations pour ce que vous faites

    Marina von Allmen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer