Fermer

"L'insetting", ou comment intégrer la compensation carbone au coeur de nos vies

La compensation carbone, “carbon offset” en anglais consiste à contribuer à des projets de réduction ou de captation de CO2 en vue de neutraliser son propre impact (organisation ou particulier) sur le climat. Les projets sont généralement développés dans d’autres lieux et auprès d’autres populations que ceux qui souhaitent compenser. Ceci a eu tendance à donner une image controversée à la compensation carbone, que l’on assimile à de l’achat “d’indulgences”, une manière de se donner bonne conscience, en financant des programmes chez les autres sans changer ses propres comportements…

Mais on peut aussi chercher à developper ces activités au sein de ses propres filières de produits et services, au coeur des organisations ou de sa vie pour un particulier. J’appellerai cette forme de compensation carbone “insetting” puisqu’elle a lieu à l’interieur de l’organisation, au coeur de son processus de décision, de son métier. Un exemple avec le chocolatier suisse Halba,  qui compense ses émissions chez son fournisseur de cacao au Pérou en les aidant à planter des arbres et à proteger leur forêt. L’entreprise va même plus loin en étendant désormais la démarche à ses autres filières d’approvisionnement.

Un autre exemple dans un tout autre secteur, le bâtiment, ou Vinci, apres avoir planté un arbre par collaborateur à l’occasion de ses 10 ans, pour faire écho à ses valeurs, souhaite à présent integrer les services de compensation carbone et biodiversité au sein de son offre pour ses clients. Vinci propose ainsi de construire des autoroutes ou ouvrages public, mais elle propose aussi la compensation de l’impact environnemental de son activité, comme un service supplémentaire à son client. Elle élargit et enrichit son offre et se différencie, la compensation est bien ici un axe de développement stratégique.

Pour certaines entreprises, de services par exemple, la tâche paraîtrait plus ardue, mais elle reste réalisable, en élargissant le concept d’insetting à l’intégration du thème de la compensation dans le coeur de la communication de l’entreprise, dans le coeur du discours, afin d’éveiller les consciences du grand public à ces enjeux et créer une relation symbiotique entre la marque et l’engagement pour le climat ou plus largement l’environnement.

Un exemple avec Vittel, engagé depuis 20 ans dans la préservation de l’écosystème autour de  sa source d’eau et qui compense son impact climatique en participant à la reforestation et la préservation de forêts en Amazonie, aussi parce que les forêts sont la première réserve d’eau douce mondiale et garantes du bon fonctionnement du cycle de l’eau. Ici l’engagement fait écho au métier de l’entreprise et entend faire connaître au public les interdépendances entre l’eau, la forêt et le climat. Vittel montre ainsi qu’elle a une vision globale de son métier, fournir de l’eau mais aussi préserver la ressource et les écosystèmes dont elle dépend, à travers le Monde, pas uniquement a Vittel. Il s’agit bien une integration du theme de la compensation carbone au coeur du metier de l’entreprise et pas simplement une compensation carbone déconnectée du métier de Vittel.

L’insetting est ainsi beaucoup plus que la simple volonté de compenser son impact climatique. Il s’agit d’intégrer la problématique et ses multiples facettes au coeur de l’entreprise, soit dans ses filières ou ses métiers (marketing, communication, …) afin d’enrichir son message et de sécuriser son développement par rapport à ces criteres dont elle dépend (l’eau, le climat, le cacao, la biodiversité, pour les differents exemples passés en revue).

C’est uniquement en intégrant les projets carbone au coeur des processus de décision, des filières de produits et services des entreprises et au coeur des vies et des préoccupations du public, que l’on reussira à faire decoller la compensation Co2, et plus largement toutes les initiatives en faveur du climat. La lutte contre le rechauffement climatique est l’affaire de tous, encore faut-il reussir à mieux expliquer en quoi cet enjeu est en nous, et peut, si on l’intègre, nous rendre plus solides, plus durables et plus heureux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer