Fermer

Interview "Biodiversité, comment la protéger?" par Esther Pingault

Je m’appelle Esther, j’ai 11 ans, et un jour mon père, qui travaille au Ministère de l’Agriculture m’a proposé d’interviewer une de ses collègues qui travaille sur la biodiversité. Elle s’appelle Hélène Hampartzoumian.

Esther : « Qu’est ce que la Biodiversité ? »

Hélène : « On distingue deux types de Biodiversité : d’une part la biodiversité «spécifique», d’autre part la biodiversité«génétique». C’est la biodiversité «génétique» qui fait de chaque être vivant, un être unique et nous rend tous différentsles uns des autres au sein de la même espèce. La biodiversité«spécifique», c’est la multitude des espèces vivant sur Terre. »

Esther : « Que fait on en France et dans le monde pour protéger et faire augmenter la biodiversité ? »

Hélène : « La richesse de la biodiversité en France donne à la France une responsabilité particulière. La France a donc choisi de protéger certains espaces : réserves naturelles, parcs naturels nationaux, parcs naturels régionaux. L’Europe a mis en place le réseau Natura 2000, réseau de sites (delieux) remarquables, habitats d’espèces à protéger. Les pays du monde travaillent aussi ensemble à protéger la biodiversité. En 2010, ils ont signé à Nagoya au Japon la Convention Internationale sur la diversité biologique. »

Esther : « Quels ministères s’occupent de biodiversité ? »

Hélène : « Nombreux sont les ministères qui s’intéressent à la biodiversité : le ministère de l’écologie, le ministère de l’agriculture, le ministère du tourisme, et d’autres encore. Mais la biodiversité n’est pas seulement l’affaire de l’administration : nous aussi, et chacun d’entre nous, grand ou petit, sommes responsables de notre Terre. Nous formons partie de cette biodiversité et nous devons la protéger, la gérer et la respecter. »

Esther : « Mais quel est le lien entre le ministère de l’agriculture et la biodiversité ? »

Hélène : « Quand on y réfléchit les liens sont nombreux entre agriculture et biodiversité. Les espaces agricoles abritent de nombreuses espèces vivantes, animales ou végétales, sauvages ou domestiques. Les activités agricoles peuvent polluer la Nature, mais aussi l’entretenir et la protéger. La biodiversité est utile à l’agriculture : les coccinelles, par exemple, mangent les pucerons qui attaquent les plantes.  »

Esther : « Est ce que les agriculteurs respectent, protègent la biodiversité ? »

Hélène : « Puisque la biodiversité est utile à l’homme, au moins pour l’agriculture, les agriculteurs doivent la respecter, l’encourager. Les agriculteurs biologiques par exemple ont renoncé aux pesticides. Les agriculteurs plantent maintenant des bandes enherbées le long des cours d’eau : abris pour les petites bêtes et filtre pour protéger les rivières des engrais et pesticides utilisés dans les champs. »

Esther : « Comment faire pour que tous les agriculteurs d’intéressent à la biodiversité? »

Hélène : « Pour encourager les agriculteurs à respecter et protéger la biodiversité, la France aécrit une stratégie nationale pour la biodiversité. Les ministères ont plusieurs outils à leur disposition pour protéger la biodiversité :· la réglementation, pour interdire ou limiter les pratiques qui sont mauvaises pour la biodiversité; les aides, en particulier celles de la politique agricole commune, pour encourager lesbonnes pratiques; la recherche pour découvrir de nouveaux systèmes de production agricoles encore plus respectueux de la biodiversité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer