Fermer

Guerriers de la Paix

Le peuple Kuntanawa fait partie des tribus ayant pratiquement été anéanties au cours du siècle dernier et ayant engagé jusqu’à ces dernières années auprès du gouvernement brésilien une lutte pacifique pour obtenir la reconnaissance juridique de leur identité et de leurs terres. Très engagés dans la préservation de leur Nature, ils ont démarré un Pur Projet de reforestation cette année, et ont déjà replanté près de 27 000 arbres sur leurs terres.

Fin septembre, Haru Xina Kuntanawa et Francisco de Assis Mateus De Lima, représentants de leur communauté, sont venus en France pour partager leur engagement et mobiliser différents acteurs autour de leurs projets. Ils ont notamment participé aux Ateliers de la Terre du 26 au 28 septembre (voir l’interview d’Haru ci-dessus) et ont animé la soirée des  « Guerriers de la Paix » organisée le 04 octobre au Comptoir Général.

Francisco est artiste et jeune leader spirituel et politique, gardien des connaissances ancestrales de son peuple. Il est reconnu comme tel parmi les 10 000 indiens Kaxinawa de l’état de l’Acre. En développant des activités culturelles à l’intérieur et en dehors de sa communauté, il a conquis le respect des plus anciens et des différentes communautés indigènes des peuples de l’Acre.

Haru est un jeune leader bénéficiant d’un charisme reconnu, qui s’est fait le chantre de la reconnaissance de la culture indigène, n’ayant de cesse d’appeler, de manière spectaculaire et touchante, à l’union de tous les peuples amazoniens autochtones, tout en délivrant un message de profond respect de la biodiversité. Il a travaillé comme secrétaire de l’OPIRJ (organisation du peuple autochtone de la rivière Jurua, Brésil) et a créé un mouvement de promotion de l’environnement destinés aux jeunes habitants des zones urbaines situées dans les terres indiennes.En 2008, il participe à la Convention sur la biodiversité (COP9) à Bonn. En 2009, il se rend au Groenland pour prendre part à un événement exceptionnel rassemblant de nombreux dirigeants indigènes au cours d’une « cérémonie du feu sacré ».  A l’heure actuelle, Haru concentre ses efforts en faveur du développement du «Corredor Pano», mouvement indigène ayant pour vocation la préservation et la promotion de modes de vie permettant d’établir une relation harmonieuse et durable entre les hommes et la terre. L’été dernier Le «Corredor Pano» a ainsi fédéré l’organisation d’un sommet réunissant les représentants politiques et spirituels de 13 tribus brésiliennes sur les terres des kuntanawas. Ces 13 tribus représentent 90 % de la population autochtone de l’état brésilien de l’Acre. Le mouvement souhaite aujourd’hui s’étendre aux 40 000 indigènes brésiliens, péruviens et boliviens, des tribus réunies par l’usage de la langue Pano, disséminées sur une surface de près de 100 millions d’hectares.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer