Fermer

Plantations en Chine: dépolluer et régénérer les écosystèmes

Depuis février 2012, Pur Projet s’est associé aux organisations locales Zigen et Roots&Shoots pour développer deux projets de reforestation en partenariat avec des villages défavorisés des provinces de Shanxi et du Yunnan.

La mise en place de projets de reforestation et de préservation des écosystèmes prend tout son sens dans le contexte chinois. La très forte croissance économique que connait la Chine a en effet des conséquences significatives sur les écosystèmes dans tout le pays : pollution de l’air (nuages de pollution), de l’eau (eutrophisation, déchets flottants) et des sols (contamination et dégradation). La régulation socio-environnementale reste limitée ou peu appliquée, entrainant ainsi de nombreux dommages à l’environnement. Des nuages de poussières et de gaz carbonique envahissent les villes et rendent les conditions de vie difficiles. Face à ce constat, les projets de reforestation communautaires sont une solution privilégiée car ils intègrent à la fois les enjeux sociaux, environnementaux et économiques.

Le premier Pur Projet chinois est mené par les villageois de Quinlung, dans la province de Shanxi. Il a démarré le 05 avril 2012 avec la participation de tous les villageois, descendants des deux lignées familiales « Hu » et « He », qui se sont mobilisés pour la plantation de 20 000 arbres fruitiers, principalement des pommiers. La formation des villageois aux méthodes de l’agriculture biologique leur permettra de bien valoriser leur récolte sur le marché local et national, et de développer ainsi des sources de revenus à long terme. Un programme pilote de « dépollution » est également associé au projet: nettoyage, ramassage, recyclage et valorisation des déchets seront organisés par les habitants afin de promouvoir la gestion durable des déchets dans le village, mais aussi plus largement auprès des communautés rurales de la région.

Le second projet, développé à Liming dans la province du Yunnan, est mené avec des populations issues de minorités ethniques (Mong, Muong) utilisant traditionnellement les plantes dans différents usages de la vie quotidienne: alimentation, médecine, habitat… Les participants au projet, principalement des producteurs traditionnels de thé Pu’er, souhaitent valoriser leur héritage culturel grâce au projet. L’Institut de Recherche sur les Plantes Tropicales de Jinghong apportera de son côté son expertise scientifique et expérimentale, qui sera mise en relation avec les savoirs ancestraux des communautés. Une coopérative a été formée par les producteurs, pour gérer collectivement les plantations, la transformation et la vente des herbes et plantes. Les participants ont choisi le prêt d’honneur comme mode de fonctionnement: octroyé à des producteurs pilotes, le remboursement progressif des sommes investies permettra à de nouveaux producteurs de rentrer à leur tour dans le projet.

Grâce au soutien des partenaires de Pur Projet Clarins et Accor, 30 000 arbres seront plantés en 2012 dans les deux villages, permettant ainsi de développer de nouvelles activités économiques tout en préservant les écosystèmes locaux et l’héritage culturel des populations chinoises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer