Fermer

Seconde Révolution Verte

Nous vivons actuellement le début d’une seconde révolution verte. L’agriculture intensive a montré ses limites et ses dommages collatéraux pour l’Homme et la Planète. Elle se place aujourd’hui parmi les industries des plus polluantes et des plus impactantes en terme de réchauffement climatique. Elle n’a pas réussi a enrichir les fermiers. Au contraire, elle n’a fait que réduire d’année en année la part qui leur revient, en les obligeant à acheter toujours plus d’engrais et d’équipements à des prix croissants, quand les prix des denrées agricoles restaient stables ou en dent de scie. Ce modèle est dans l’impasse.

 

Aujourd’hui, depuis les champs de petits producteurs agricoles jusqu’aux sièges des multinationales de l’agro-alimentaire et des industries utilisant des matières premières agricoles comme dans la cosmétique, on est convaincu que le modèle intensif monoculturel est mort, et qu’il faut accompagner la transition. La Nature est le remède, comme moyen de produire à nouveau plus, avec moins. Augmenter la productivité des champs tout en restant frugal, c’est possible avec l’agroécologie, l’agroforesterie, la permaculture et tout type d’innovation agricole qui utilise la Nature et ses interdépendances comme dynamique. Planter un arbre de type légumineuse, pour quelques euros, apporte de l’azote gratuitement dans un champs pendant 50 à 100 ans, là où l’agriculteur devait auparavant acheter chaque année de coûteux sacs d’engrais. Développer un modèle agroforestier dans un champs de café augmente la production de café de 30 %, rien que par l’effet d’une meilleure pollinisation. Car les arbres sont des habitats privilégiés pour les insectes pollinisateurs, qui travaillent, eux aussi, gratuitement pour le fermier.

 

Travailler avec la Nature, utiliser ses services écosystémiques gratuits plutôt que la contraindre inutilement avec des produits coûteux et toxiques, cela parait logique, non ? C’est ce changement fondamental et irréfutable qui est en train de s’opérer dans toutes les consciences agricoles. A différents niveaux certes, mais le modèle ancien était tellement barbare, et l’agroécologie tellement naturelle, performante et évidente, que le changement devrait s’opérer très vite à présent. C’est la mission de Pur Projet d’accompagner les filières agricoles et nos partenaires dans cette seconde Révolution Verte, vraiment verte cette fois-ci. L’Insetting de filières via l’agroforesterie est notre outil privilégié pour arriver à cette fin. Rendez-vous dans 20 ou 30 ans, où, nous l’espérons, on ne trouvera plus les produits phytosanitaires que dans les musées, à côté des armes chimiques, leurs ancêtres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer