Fermer

Quel futur pour le luxe durable ?

Ces dernières années, le luxe responsable fait son apparition : plus éthiques, plus conscientes des enjeux qui nous entourent, plusieurs grandes marques du luxe s’impliquent dans une politique développement durable au cœur de leurs métiers.

Le développement durable est un enjeu de taille qui cadre parfaitement avec l’image des marques : un objet de luxe est fait pour durer, pour être conservé. A ce titre, les matières premières utilisées, souvent rares et précieuses, sont la valeur ajoutée des produits de luxe. Protéger l’environnement qui fournit ces matières premières est donc une démarche d’insetting essentielle pour ces entreprises. Comme l’explique le professeur en marketing Jean-Noël Kapferer : « le luxe est par essence très proche des préoccupations du développement durable car il se nourrit de la rareté et du beau et a donc intérêt à les préserver. »

Le luxe durable devient donc une nécessité pour lutter contre la contrefaçon en sourçant des matières premières plus nobles, se différencier sur le plan social (la mondialisation entraîne avec elle un durcissement des conditions de travail pour les ouvriers textile dans les pays en développement accueillant les productions délocalisées) et innover durablement.

Ainsi que le souligne Tristan Lecomte dans le mag de 1.618 : « Le futur du Luxe sera éthique et responsable, ou ne sera pas. Le Luxe est avant tout une attitude et un certain regard sur le Monde, fondé sur des valeurs et l’envie de sublimer le réel. Créer de belles choses à partir de ce que le monde a de meilleur nécessite de préserver et régénérer ces ressources précieuses, rares et souvent fragiles. Le vrai Luxe consiste à valoriser le meilleur de l’Homme et de nos écosystèmes sur le long terme. Ceci nous engage dans une forme de solidarité transgénérationelle. Pour que le Luxe puisse continuer demain à nous faire rêver… »

Quelques exemples

  • Kering, leader mondial de l’habillement et des accessoires à travers des marques puissantes de luxe et de sport, a fait du Sustainable luxury l’un de ces objectifs primordiaux. Porté par François-Henri Pinault, le groupe Kering « incite ainsi ses marques à mettre en œuvre de nouveaux modèles économiques qui contribuent à un monde meilleur sur les plans économique, social et environnemental. Le groupe Kering entend également assumer le rôle que lui confère sa position d’acteur mondial, en ayant une influence positive sur la société et l’environnement »Pour illustrer cette démarche impulsée par François-Henri Pinault, le célèbre groupe signera demain avec le Centre for Sustainable Fashion (CSF), un partenariat d’une durée de cinq ans pour promouvoir le stylisme et l’innovation durables dans l’industrie de la mode. En réunissant des étudiants du London College of Fashion, mais aussi des créateurs, enseignants, chercheurs et experts du secteur, ce partenariat jouera le rôle d’incubateur pour soutenir de nouvelles idées sur la mode durable.
  • 1.618 Sustainable Luxury est une plateforme événementielle à la frontière de plusieurs univers : la Création, l’Art, l’Innovation, le Luxe et le Développement Durable. Depuis 2009, 1.618 invite les professionnels du luxe à se réunir à Paris lors d’un salon qui offre tables-rondes, échanges et  mise en avant d’innovations durables. En avril 2014, c’étaient quelques 44 exposants, 5171 visiteurs et 478 journalistes qui étaient réunis au Carreau du Temple.L’intérêt à conjuguer luxe et développement durable se confirme et prend en ces années de mondialisation un nouvel essor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer