Fermer

Quand l’hôtellerie rencontre l’agroforesterie

Les coulisses de la cérémonie de remise des prix du Concours Arbres d’Avenir, ou comment construire des filières durables entre le monde agricole et le monde hôtelier grâce à l’agroforesterie.

 

Mercredi 18 avril 2018, les oiseaux ont chanté dans le potager de l’hôtel Pullman Tour Eiffel, où se tenait la deuxième Cérémonie de remise des prix du Concours Arbres d’Avenir. C’est dans une ambiance festive que les agriculteurs lauréats de ce Concours National pour l’agroforesterie ont été récompensés. Couronnement de leur travail pour la construction d’une agriculture nouvelle.
Agriculteurs primés et hôteliers engagés se sont donc rencontrés dans le salon panoramique du Trocadéro le temps d’une après-midi pour discuter transition agricole et chaînes de distribution durables.

Ce concours, c’est l’ « enfant improbable d’associations oeuvrant dans la transition agricole comme « Fermes d’Avenir » et PUR projet, de la plateforme de financement participatif “BlueBees”, associés avec le leader mondial de l’hôtellerie AccorHotels, la branche « biodiversité » de la Caisse des dépôts et consignation (CDC) et le ministère de l’Agriculture”, comme le décrit bien Loïc Chauveau de Sciences & Avenir dans son article.

Ce lieu emblématique n’a pas été choisi au hasard. En effet, l’hôtel Pullman Tour Eiffel s’est engagé dans la transition écologique dès 2014, en inaugurant dans sa cour principale 600 m2 de potager, ruches et vergers urbains, prodigues en miel, herbes aromatiques, fruits et légumes. Un poulailler aussi, au centre d’un système de gestion des déchets exemplaire. “C’est très important pour nous de montrer aux autres hôtels du groupe AccorHotels que l’engagement pour le développement durable et les circuits courts est aussi un facteur de cohésion sociale dans les équipes” insiste René Angoujard quand nous le rencontrons pour une interview, les pieds dans l’herbe en chaussures cirées.

Marie-Jorge Fabien, Directrice Communication du Pullman Paris Tour Eiffel et René Angoujard, Directeur Général du Pullman Paris Tour Eiffel


Jules Castro, Responsable de l’organisation du Concours Arbres d’Avenir et Emilie Coulon, chargée de communication interviewant René Angoujard Directeur Général du Pullman Paris Tour Eiffel sous le regard de Marie-Jorge Fabien.

Le Concours Arbres d’Avenir, lancé en 2016 par PUR Projet et en partenariat avec AccorHotels, Ferme d’Avenir, Bluebees et CDC Biodiversité (dans le cadre du programme Nature 2050) répond à une volonté d’amplifier et de valoriser le mouvement de l’agroforesterie en France, tout en fédérant les acteurs mobilisés et souhaitant se mobiliser.

L’objectif ? Soutenir financièrement la plantation d’arbres sur les exploitations agricoles, dans un contexte où la durabilité écologique, économique, sanitaire et sociale de notre modèle agricole est plus que jamais remise en cause. Une initiative qui s’inscrit dans l’ambition, plus large, et à laquelle PUR Projet et ses partenaires s’emploient quotidiennement, de créer des filières d’approvisionnement durables et locales, entre des producteurs engagés et des restaurateurs sensibilisés.

Ateliers de travail autour des thèmes “sols vivants” et “mon projet agroforestier dans 5 ans” animés par Linda Bedouet, ancienne agricultrice et animatrice du réseau Fermes d’Avenir et Emil Simondon, coordinateur de projets agroforestiers France chez PUR Projet.

Tous ces acteurs de la transition se sont donc retrouvés autour d’un programme “feuillu”, où ateliers de discussions participatives et conférences sont venus alimenter la discussion sur l’avenir de l’agroforesterie. A l’honneur, 25 projets agroforestiers portés par des lauréats de tous horizons agricoles : vignerons, laitiers, maraîchers et éleveurs qui se sont vus financer pas moins de 53 000 arbres à planter sur leurs exploitations. Deux heures de conférence, animés par Maxime de Rostolan de Fermes d’Avenir autour du thème : « L’agroforesterie au service d’une alimentation durable », qui réunissait différents acteurs de la filière, venus exposer leurs points de vue et trouver des pistes de collaboration entre producteurs, distributeurs et hôtels. Un moment fort où la gravité du constat de l’essoufflement de l’agriculture conventionnelle a cédé la place à l’espoir d’une agriculture réinventée.

Revisionnez le live Facebook de la conférence.

La remise des médailles a ensuite été introduite par les partenaires, Marc Abadie (Président de CDC Biodiversité), Sven Boinet (Directeur Général délégué d’AccorHotels), Arnaud Herrmann (Directeur Développement Durable chez AccorHotels) et Christophe Pinard (chargé de mission agroforesterie au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation). Tous estiment que l’agroforesterie figure en bonne place parmi les solutions à pousser et à développer dès à présent. Ce soir du 18 avril 2018, “la preuve était devant eux puisque tous les projets soutenus étaient viables, prometteurs et pour certains déjà délicieux !” constate Jules Castro, program manager du Concours Arbres d’Avenir chez Pur Projet. 

Marie-Pierre Lacoste, Château La Clotte Cazalis fait déguster un délicieux Sauternes à Emil Simondon, expert des projets agroforestiers en France chez Pur Projet.

Les lauréats se sont ensuite vus remettre à tour de rôle leurs médailles en bois avant de clôturer la soirée ensemble, pour profiter de la Tour Eiffel et des produits qu’ils avaient apporté.

De gauche à droite, Marc Abadie (Président de CDC Biodiversité), Sven Boinet (Directeur Général délégué d’AccorHotels), Arnaud Herrmann (Directeur Développement Durable chez AccorHotels) remettent une médaille à Cyrille Chevalier, grand gagnant du prix Graine d’Agriculteur Les médailles “solidaires” distribuées aux lauréats ont été créées par  Gifts For Change
Prix Dynamique Territoriale, Projet collectif porté par Benoît et Delphine Vinet ( Domaine Emile Grelier), Marie-Pierre Lacoste (Château la Clotte Cazalis), Nicolas et Emilie Contiero (Château Bragelone).


Une lueur d’espoir affleure sur nos campagnes, et elle émane des deux extrémités de la chaîne, qui œuvrent à améliorer les circuits de distribution. Comme le soulignait Sven Boinet, Directeur Général délégué du Groupe AccorHotels, « c’est une démarche de bon sens qui va nécessiter un engagement de tous les acteurs de la chaîne de valeur, il reste beaucoup de travail à faire pour sortir du schéma classique de la massification et atteindre nos objectifs ».

La solution est là devant nos yeux, alors merci à tous ces lauréats agriculteurs de nous avoir montré le chemin ! On se retrouve très bientôt pour l’édition 2018.

Au fait, comment le Concours est-il financé ?

Nous avons rencontré Linda, gouvernante en chef au Pullman. Elle est un maillon essentiel de la démarche puisque chez Accorhotels, les serviettes plantent des arbres ! Explications :
Chaque client résidant plus d’une nuit dans un hôtel AccorHotels a le choix de faire laver sa serviette ou de la conserver. S’il renonce à la laver, des frais de blanchisserie sont économisés. La moitié des économies globales ainsi réalisées est réinvestie dans la plantation d’arbres sur des exploitation agricoles dans le monde entier. Le Concours Arbres d’Avenir est la version française de cet engagement RSE mondial d’AccorHotels, Plant For The Planet. En France, 625 hôtels sont engagés dans la démarche et leur nombre augmente chaque année.

Linda LEGROS, Gouvernante Générale Hôtel Pullman Tour Eiffel

 

Plus d’informations sur le concours et les lauréats de cette année : retrouvez les lauréats de l’édition 2017 ici : Dossier de presse CAA 2017

Suivez les actualités de la nouvelle édition du Concours Arbres d’Avenir sur Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer